Chargement…
Messages2020-03-18T14:16:26+01:00

« … pas digne de moi ! » Message du 28/06/2020

Lectures : 2 Rois 4. 8 à 16 / Matth. 10. 37 à 42 « … pas digne de moi ! » Peut-on être digne du Christ ? Que faudrait-il faire pour l’être ? Jésus ne met-il pas la barre trop haute ? Certes, nous ne sommes pas dignes de son amour, du salut, de ce qu’il a fait pour nous. Mais comment Jésus peut-il mettre un tel défi devant nous ? Faut-il relativiser ces paroles pour qu’au final, rien ne vienne nous déranger dans notre vie, notre confort, nos projets, nos agendas ? Et que, in fine, nous passions rapidement sur ces quelques lignes gênantes, pour aller nous rassurer, un peu plus loin dans le texte, avec quelques bonnes actions au résultat tellement plus rassurant. « Accueillir, donner à boire… » C’est tellement plus simple, et tellement plus gratifiant ! Mais peut-on se permettre de tels raccourcis ?

« Ne craignez pas… craignez… » – Message du 21 06 2020

Lectures : Jér 20. 10 à 13 / Rom. 5. 15 / Matth. 10. 26 à 33 « Ne craignez pas… craignez… » D’après ces propos de Jésus, il semble qu’il y ait des craintes que nous ne devrions pas avoir, et d’autres que nous devrions avoir. Comment les discerner ? La question du discernement demeure pour tout un chacun une question cruciale. Car c’est de là que dépendent les choix que nous faisons et leurs conséquences. La veille de son audition par la commission d’enquête sur le COVID19, le Pr J F Delfraissy (Président du conseil scientifique), confiait au journal « Le Monde », qu’en regardant Paris s’éteindre, le soir du confinement il s’est dit : « Mon Dieu, est-ce qu’on ne s’est pas trompé ? » Et d’ajouter qu’il n’avait pas dormi pendant trois ou quatre nuits, après

« Celui qui mangera de ce pain vivra pour l’Éternité… » Message du 14/06/20

Lectures : Deut. 8. 1 à 5 / Jean 6. 51 à 69 « Celui qui mangera de ce pain vivra pour l’Éternité… » Ce soir, des millions de téléspectateurs seront rivés devant leurs écrans, pour écouter le Président de la République. Ils seront là, comme chacun d’entre-nous peut-être, en quête d’une parole rassurante, ou tout du moins, une parole claire. Après des mois de confusion, de directives contradictoires, d’incertitudes, chacun a besoin d’un peu plus de certitudes, de visibilité sur l’avenir. Beaucoup ont souffert de la maladie, certains ont perdu des êtres chers, d’autres un emploi, une certaine sécurité ; d’autres encore ont souffert du confinement, des restrictions des libertés ; beaucoup de couples, de parents, d’enfants ont dû supporter des situations complexes, sans parler de la jeunesse... La parole

« Le Seigneur, Dieu miséricordieux et bienveillant… » Message du 07/06/2020

Lectures : Ex. 34. 4 à 9 / 2 Cor. 13. 11 à 13 / Jean 3. 16 à 18 « Le Seigneur, Dieu miséricordieux et bienveillant… » « Je ne peux plus respirer ». Et si ce dernier cri de Georges Floyd, repris par des milliers de manifestants à travers la planète, traduisait le mal être d’une humanité en crise ? Humanité à qui on impose un rythme de vie effrénée au nom de la croissance ? Et si la croissance était une erreur, un système inhumain, à l’image de la tour de Babel que Dieu a stoppé ? Il semble aujourd’hui que les crises se succèdent les unes aux autres, avec certes toujours cet effet de « caisse de résonnance » que sont les médias et les réseaux sociaux. Mais comment interpréter ces

« Comme le souffle d’un violent coup de vent… » Message du 31/05/20

Lectures : Actes 2. 1 à 11 / 1 Cor. 12. 3 à 13 « Comme le souffle d’un violent coup de vent… » La Pentecôte, fête des semaines pour les juifs, célèbre la venue de l’Esprit Saint pour les chrétiens. Le texte des Actes des apôtres est le seul récit que nous ayons concernant cet événement extraordinaire et unique dans l’histoire de l’humanité. Jusque là, la Bible fait de nombreuses références à l’Esprit de Dieu. Dès la Genèse, avant même la création du monde, l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux (Gen. 1. 2). Le même Esprit a animé de nombreux patriarches, des juges, des prophètes et prophétesses, jusqu’à l’entourage de Jésus à sa naissance et Jésus lui-même à son baptême. C’est dire que l’Esprit Saint ne naît pas à la Pentecôte. Il n’est pas nouveau. Ce qui

« Bien-aimés, ne trouvez pas étrange… » Message du 24/05/2020

Lectures : 1 Pierre 4. 12 à 16 / Jean 17. 1 à 11 « Bien-aimés, ne trouvez pas étrange… » Il est des situations, des choses bien étranges dans le monde comme dans nos vies. Tout ce que l’on vit actuellement avec cette pandémie et toutes les conséquences qui l’accompagnent. Etranges aussi toutes les difficultés et épreuves de la vie. Etranges certaines souffrances, surtout, lorsque l’on n’a rien fait de mal, comme le souligne l’apôtre Pierre dans sa première lettre aux chrétiens. Nous connaissons tous, à des degrés divers certes, ces situations qui nous paraissent étranges. Et qui deviennent parfois insupportables, par les sentiments d’injustices qu’elles génèrent. Que de fois, n’avons-nous pas dit : « c’est injuste ! Ce n’est pas normal ! Je ne comprends pas ! Pourquoi ? Et Dieu, pourquoi permet-il ? ». Souffrir en faisant le bien, n’est-ce pas insupportable ? La Bible ne

« Je ne vous laisserai pas orphelin… » Message du 17/05.2020

Lectures : Joël 3. 1 à 5 / Jean 14. 15 à 21 « Je ne vous laisserai pas orphelin… » Nous venons de vivre notre première semaine de « déconfinement ». Certains ont pu apprécier un peu plus de liberté de mouvement, d’autres les difficultés de reprise du travail, la crainte des transports, le respect des gestes barrière. Tout ceci n’est pas simple. Dans les rues, les gens se croisent, s’observent, s’évitent. On dit que le personnel soignant souffle un peu. Mais avouons-le, nous souhaitons tous que tout cela se termine vraiment. Oui, nous avons besoin de liberté, mais de confiance aussi. On ne peut vivre continuellement dans la peur, la crainte, la défiance. L’attente est longue pour beaucoup. Et nous prions pour que Dieu fasse grâce et qu’il accorde à chacun la patience qu’il faut. Mais que nous le voulions

« Croyez du moins à cause de ces œuvres… » Message du 10/05/2020

Lectures : Es 43. 1 à 3 / Jean 14. 1 à 14 « Croyez du moins à cause de ces œuvres… » Après le confinement par la peur, le déconfinement dans la peur. A partir de demain, en France, débutera une nouvelle phase, de cette crise sanitaire que nous traversons. Les discours officiels, largement relayés par les médias, continuent d’alimenter nos peurs. Il semble que la peur soit le seul moyen de se faire entendre ! Ce qui est quand même inquiétant ! Certes, tout ceci répond à des mesures de prudence, de précaution, ce qui se comprend, tant les risques sont grands, surtout dans les grandes agglomérations. Mais finalement, qu’est-ce-que cette crise révèle sur nos sociétés déchristianisées ? Cette crise révèle avec force, ce qui concerne notre rapport à la mort, et plus précisément, notre peur de la mort. C’est elle