Chargement…
Messages2020-07-27T23:08:24+02:00

« Car pour moi, vivre c’est Christ… » Message du 20/09/20

Lectures : Es 55. 6 à 9 / Phil 1. 21 à 26 / Matth 20. 1 à 16 « Car pour moi, vivre c’est Christ… » Pour moi, vivre, c’est quoi, c’est qui ? Nous avons certes tous nos idées à ce sujet, nos idéaux de vie. Ceux-ci d’ailleurs peuvent évoluer, changer au fil du temps, de nos expériences, ou des circonstances. C’est probablement au soir de sa vie, alors qu’il est en prison à Rome, que l’apôtre Paul écrit ces mots. L’apôtre a consacré toute sa vie à l’œuvre de Dieu, depuis sa rencontre avec le Christ, sur le chemin de Damas. Il a vécu des expériences merveilleuses, comme des épreuves terribles. Mais sa foi est restée intacte jusqu’au bout. On parle beaucoup aujourd’hui de la vie, celle d’avant et celle d’après. La crise,

« Je t’établis comme sentinelle… » Message du 06/09/2020

Lectures : Ez. 33. 7 à 9 / Rom. 13. 8 à 10 / Matth. 18. 15 à 20 « Je t’établis comme sentinelle… » Les relations humaines, sont paradoxales. Nous sommes souvent à la fois tentés au repli sur soi et à la fois désireux de relation. Nous pensons parfois, « chacun sa route », et en même temps, nous avons le désir de faire route avec d’autres. On peut mourir de solitude comme on peut souffrir du regard ou de la présence des autres. C’est ce malaise social que nous vivons aujourd’hui avec la crise sanitaire et la « distanciation sociale ». D’un côté nous devons garder nos distances, pour le bien commun, alors que de l’autre côté, nous avons cruellement besoin de proximité. C’est étrange ! Faut-il subir, réagir, trouver d’autres voies ? Comment ? La parole de Dieu nous invite toujours

« Si quelqu’un veut venir après moi… » Message du 30/08/2020

Lectures : Jér. 20. 7 à 9 / Rom. 12. 1 et 2 / Matth. 16. 21 à 27 « Si quelqu’un veut venir après moi… » Le message de l’Evangile n’est pas très populaire, encore moins populiste. Jésus n’a jamais essayé de tromper son monde, de lui faire miroiter monts et merveilles. Son discours a toujours été assez radical, mais aussi empreint d’amour, de promesses de vie, de bénédictions. Alors que la rentrée approche, pleine d’incertitudes, de questionnements, de peurs, le Seigneur nous invite à une profonde consécration : Le suivre, quoi qu’il en coûte ! Dans un monde perturbé, changeant, en pleine crise, le Seigneur nous lance ce défi ; le défi de le suivre quoi qu’il en coûte. Jésus n’oblige personne, son appel s’adresse à ceux qui veulent. Quel message recevoir ? Que veut dire pour moi, « renoncer à

« Mais vous, qui dites-vous que je suis ? » Message du 23/08/2020

Lectures : Matth. 16. 13 à 20 / Es. 22. 19 à 23 / Apoc. 3. 7 à 11 « Mais vous, qui dites-vous que je suis ? » « Qui disent les hommes que je suis ? ». Jésus serait-il tributaire comme nous, des considérations humaines ? A-t-il lui aussi ce besoin de reconnaissance, qui se traduit aujourd’hui à travers les réseaux sociaux ? Ou bien, recherche-t-il l’approbation du plus grand nombre, à la manière des candidats en période électorale ? Est-il soucieux de sa côte de popularité, ou plutôt, souhaite-t-il savoir si l’on a bien compris qui il est, quel est son message, sa mission ? Certes, la plupart d’entre-nous, si ce n’est tous, connaissons la bonne réponse à la question. Et nous nous empresserions de dire comme Pierre : « Tu es le Christ… », si la question nous était posée. Mais sommes-nous toujours conscients de

« Venez vers moi, écoutez et vous vivrez… » – Message du 02 08 2020

Lectures : Es 55. 1 à 3 / Rom 8. 35 à 39 / Matth 14. 13 à 21 « Venez vers moi, écoutez et vous vivrez… » Y a-t-il une réponse divine à la crise de la Covid 19 ? Une parole autre que celle que l’on entend, parole anxiogène, confuse ; qui trouble plus qu’elle n’éclaire ; qui dit une chose et son contraire ! N’y a-t-il pas d’autres paroles, d’autres messages à entendre et à faire entendre ? Respecter et faire respecter les gestes barrière et les mesures d’hygiène est une chose, vivre et faire vivre les gens dans la peur et l’anxiété en est une autre ! L’Église n’a-t-elle plus rien à dire au monde ? Doit-elle s’en tenir à n’être qu’un relais parmi tant d’autres, une caisse de résonnance du discours officiel ?

« Explique-nous la parabole de l’ivraie… » Message du 19/07/2020

Lectures : Matth. 13. 24 à 30 et 36 à 43 « Explique-nous la parabole de l’ivraie… » La parabole du bon grain et de l’ivraie est une parabole bien connue. On y fait souvent référence pour dire la présence du bon et du mauvais dans telle ou telle chose. Mais au-delà de ce constat que chacun peut faire, cette histoire soulève des questions difficiles. Comment comprendre que le maître puisse interdire à ses serviteurs d’arracher l’ivraie et de la laisser croitre au risque d’étouffer le bon grain ? Faut-il laisser croitre le mal sans rien faire ? Pas très moral ! Et puis, comment concilier la notion de l’enfer avec celle de l’amour et de la grâce de Dieu ? Malgré l’explication de Jésus, il est étonnant de constater que cette parabole a donné lieu à diverses interprétations. Pour nous, nous

« Qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende » – Message du 12/07/2020

Lectures : Matth. 13. 1 à 9 et 18 à 23 « Qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende » Avoir des oreilles pour entendre est une chose, entendre en est une autre. La parabole dite des terrains, interroge notre façon d’entendre, la nature, la qualité de notre écoute. Il semble que du temps de Jésus déjà, on pratiquait un genre de « zapping », une façon d’écouter sans trop prêter attention à ce qui est dit ; de passer d’une information à une autre, d’une communication à une autre, sans trop y attacher d’importance. Avouons que de nos jours, la tendance est loin d’être à l’amélioration. Au contraire, elle empire de jour en jour. Notre espace d’écoute est souvent saturé et l’on n’a plus la capacité d’enregistrer ce que l’on entend, encore moins de l’analyser. Ce qui est peut-être