Chargement…
Messages2021-03-18T18:45:18+01:00

« Si vous m’aimez… Si quelqu’un m’aime… » – Message du 22/05/2022

Es. 43. 1 à 4 / Joël 3. 1 à 5 / Jean 14. 15 à 27 « Si vous m’aimez… Si quelqu’un m’aime… » Qui n’a jamais cherché, désirer être aimé, apprécié, valorisé, reconnu… ? Qui n’a jamais souffert de manque d’amour, de solitude, de ne pas être aimé, reconnu, apprécié… par son entourage, son milieu familial, d’église, professionnel… ? Soyons honnête, il y a en chacun de nous, ce besoin profond d’amour. De l’enfant à l’adulte, à la personne âgée, nous avons tous besoin d’être aimé, et parfois, ou souvent, nous sommes, ou nous croyons être mal aimé, incompris, rejeté… Avouons que tout ceci perturbe notre vie. Mais la Parole de Dieu nous adresse ce matin une bonne nouvelle. Dieu nous dit à nous aussi, comme jadis au peuple d’Israël : « Tu as du

Il ne tardera pas – Message du 01/05/2022

Es. 26. 20 et 21 / Heb. 10. 35 à 39 / Luc 24. 28 à 32 « Il ne tardera pas… » Alors que la guerre fait rage en Ukraine, que des milliers d’hommes, de femmes, d’enfants innocents meurent dans ce monde, la question de la fin du monde s’invite à nouveau dans l’actualité. On n’hésite plus aujourd’hui à faire référence à la guerre nucléaire sur nos plateaux télé ici et ailleurs. Le monde serait-il à la merci de l’humeur de tel ou tel dirigeant ? Sommes-nous réellement à la veille de la fin de ce monde ? La question mérite d’être posée. « On ira au paradis » disait une journaliste cette semaine. Que penser de ces temps qui sont les nôtres ? Comment se positionner face à ces menaces ? Comment prier, espérer face à toutes

Courrons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée – Message du 24/04/2022

Es. 53. 7 et 8 / Act. 7. 54 à 60 / Heb. 12. 1 à 5 « Courrons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée… » C’est aujourd’hui une journée de souvenir, de commémoration. Il y a 107 ans maintenant que débutait le premier Génocide du 20ème siècle. Plus d’un siècle a passé, mais la douleur reste vive. Vive parce que les coupables de ces horreurs et leurs héritiers n’ont toujours pas reconnu leur culpabilité, encore moins demandé pardon, et encore moins proposé de réparations. La douleur reste vive aussi car cette volonté d’extermination est toujours présente ; témoins les propos des présidents turc et azérie lors de la guerre au Karabagh, à l’automne 2020. La douleur reste vive et elle est malheureusement sans cesse réactivée par l’actualité de ce monde de violence,

J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit – Message du 17/04/2022

Jean 20. 11 à 18 « La résurrection de Jésus et moi » « J’ai vu le Seigneur, et voilà ce qu’il m’a dit… » C’était le premier jour de la semaine, le matin. Des femmes, dont Marie de Magdala, se rendent au tombeau de Jésus. C’est le début d’une folle journée. Ces femmes venaient pour honorer la mémoire de Jésus, exprimer leur affection, tenter de faire vivre encore tant de belles espérances, auxquelles la croix avait mis fin. Pour elles, c’était fini, tout était fini. Il ne restait plus que le corps de Jésus dans un tombeau. Mais quel drame, même le tombeau est vide ! Marie court chercher les disciples « On a enlevé du tombeau le Seigneur, et nous ne savons pas où on l’a mis ». Pierre et Jean courent au tombeau. Pierre entre dans le tombeau, il

Heureux ceux qui trouvent leur force en toi – Message du 10/04/2022

Ps 84. 6 à 8 / Luc 19. 29 à 40 « Heureux ceux qui trouvent leur force en toi… » La fête des Rameaux, est une fête marquée par la joie, une joie populaire, un enthousiasme de la foule qui accueille Jésus à Jérusalem. Ce jour-là, Jésus est accueilli comme le Roi attendu. La joie des Rameaux, c’est la joie que l’on peut éprouver lorsqu’après de longues attentes, celles-ci se réalisent. Ce peut être la réponse à une prière, un désir profond, un besoin, une espérance… Ce jour-là à Jérusalem, c’est une véritable liesse populaire qui saisit la foule : « Bénis soit celui qui vient, le roi, au nom du Seigneur ! » C’est au point que certains sont choqués : « Maître, reprend tes disciples ! ». Aujourd’hui nous le savons, cette joie fut de courte durée. Quelques jours après, la foule