Chargement…
Messages2020-07-27T23:08:24+02:00

« Comme le souffle d’un violent coup de vent… » Message du 31/05/20

Lectures : Actes 2. 1 à 11 / 1 Cor. 12. 3 à 13 « Comme le souffle d’un violent coup de vent… » La Pentecôte, fête des semaines pour les juifs, célèbre la venue de l’Esprit Saint pour les chrétiens. Le texte des Actes des apôtres est le seul récit que nous ayons concernant cet événement extraordinaire et unique dans l’histoire de l’humanité. Jusque là, la Bible fait de nombreuses références à l’Esprit de Dieu. Dès la Genèse, avant même la création du monde, l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux (Gen. 1. 2). Le même Esprit a animé de nombreux patriarches, des juges, des prophètes et prophétesses, jusqu’à l’entourage de Jésus à sa naissance et Jésus lui-même à son baptême. C’est dire que l’Esprit Saint ne naît pas à la Pentecôte. Il n’est pas nouveau. Ce qui

« Bien-aimés, ne trouvez pas étrange… » Message du 24/05/2020

Lectures : 1 Pierre 4. 12 à 16 / Jean 17. 1 à 11 « Bien-aimés, ne trouvez pas étrange… » Il est des situations, des choses bien étranges dans le monde comme dans nos vies. Tout ce que l’on vit actuellement avec cette pandémie et toutes les conséquences qui l’accompagnent. Etranges aussi toutes les difficultés et épreuves de la vie. Etranges certaines souffrances, surtout, lorsque l’on n’a rien fait de mal, comme le souligne l’apôtre Pierre dans sa première lettre aux chrétiens. Nous connaissons tous, à des degrés divers certes, ces situations qui nous paraissent étranges. Et qui deviennent parfois insupportables, par les sentiments d’injustices qu’elles génèrent. Que de fois, n’avons-nous pas dit : « c’est injuste ! Ce n’est pas normal ! Je ne comprends pas ! Pourquoi ? Et Dieu, pourquoi permet-il ? ». Souffrir en faisant le bien, n’est-ce pas insupportable ? La Bible ne

« Je ne vous laisserai pas orphelin… » Message du 17/05.2020

Lectures : Joël 3. 1 à 5 / Jean 14. 15 à 21 « Je ne vous laisserai pas orphelin… » Nous venons de vivre notre première semaine de « déconfinement ». Certains ont pu apprécier un peu plus de liberté de mouvement, d’autres les difficultés de reprise du travail, la crainte des transports, le respect des gestes barrière. Tout ceci n’est pas simple. Dans les rues, les gens se croisent, s’observent, s’évitent. On dit que le personnel soignant souffle un peu. Mais avouons-le, nous souhaitons tous que tout cela se termine vraiment. Oui, nous avons besoin de liberté, mais de confiance aussi. On ne peut vivre continuellement dans la peur, la crainte, la défiance. L’attente est longue pour beaucoup. Et nous prions pour que Dieu fasse grâce et qu’il accorde à chacun la patience qu’il faut. Mais que nous le voulions

« Croyez du moins à cause de ces œuvres… » Message du 10/05/2020

Lectures : Es 43. 1 à 3 / Jean 14. 1 à 14 « Croyez du moins à cause de ces œuvres… » Après le confinement par la peur, le déconfinement dans la peur. A partir de demain, en France, débutera une nouvelle phase, de cette crise sanitaire que nous traversons. Les discours officiels, largement relayés par les médias, continuent d’alimenter nos peurs. Il semble que la peur soit le seul moyen de se faire entendre ! Ce qui est quand même inquiétant ! Certes, tout ceci répond à des mesures de prudence, de précaution, ce qui se comprend, tant les risques sont grands, surtout dans les grandes agglomérations. Mais finalement, qu’est-ce-que cette crise révèle sur nos sociétés déchristianisées ? Cette crise révèle avec force, ce qui concerne notre rapport à la mort, et plus précisément, notre peur de la mort. C’est elle

« Je suis venu pour que les hommes aient  la vie et ….. » Message du 03/05/2020

Lectures : Jean 10. 1 à 10 / Es 53. 1 à 6 / « Je suis venu pour que les hommes aient  la vie et qu’ils l’aient en abondance ». Alors que nous vivons au rythme des mauvaises nouvelles, des messages alarmistes, plus anxiogène les uns que les autres, cette parole vient nous sortir de cette torpeur dans laquelle la crise sanitaire nous enferme depuis plusieurs mois maintenant. Alors que l’on nous parle sur la vie d’avant, ou la vie d’après, sans trop savoir de quoi on parle, le Christ nous parle de vie en abondance. Alors que l’on ne cesse d’alimenter nos craintes afin de justifier des lois, des dispositions de plus en plus liberticides, au risque de semer des suspicions dangereuses pour la cohésion sociale, le Christ nous parle de paix et de liberté. C’est comme une

« La paix soit avec vous… je vous envoie… » Message du 19/04/2020

Lectures : 1 Pier. 1. 3 à 9 / Jean 20. 19 à 31 « La paix soit avec vous… je vous envoie… » Cela fait un peu plus d’un mois maintenant que nous vivons pour beaucoup confinés dans nos maisons. Certains travaillent toujours en extérieur, d’autres en télétravail, d’autres encore sont contraints à l’arrêt. De ce fait, nous ne vivons pas tous cette période de confinement de la même façon. Mais ce qui nous est commun à tous, demeure la crainte, le trouble, une certaine fatigue, lassitude. Sans parler de ceux qui sont malades ou âgés, isolés de leurs proches ; ceux qui ont perdu des êtres chers ; ceux qui craignent pour leur avenir. Lundi dernier, le Président de la République a tenté de rassurer, tout en avouant ses zones d’ignorance par rapport à l’évolution du covid19, celles des scientifiques

« Ils n’avaient pas encore compris… » Message du 12/04/2020

Lectures : Jean 20. 1 à 9 / Actes 10. 34 à 43 / Col. 3. 1 à 4 « Ils n’avaient pas encore compris… » Cette semaine, à travers les réseaux sociaux, j’ai reçu cette chanson à succès : « You rise me up ». Chanson pleine d’espérance qui évoque l’expérience de celui qui passe par de dures épreuves et qui est relevé « ressuscité » par quelqu’un que l’auteur ne nomme pas. Il pourrait s’agir de Dieu, du Christ, de l’Esprit Saint, comme d’un personnage imaginaire, ou encore d’un ami, d’un conjoint. Quoiqu’il en soit, cette chanson témoigne de notre fragilité, de notre besoin de soutien, d’espérance, notamment ces jours-ci, face à la crise sanitaire que nous traversons. Où nous avons l’impression de nous retrouver devant un tombeau vide, vide d’espérance, face à cette situation qui nous dépasse et qui dépasse de loin

« Voici que ton roi vient à toi, il est humble… » Message du 05/04/2020

Lectures : Es 50. 4 à 7 / Phil 2. 6 à 11 / Matth 21. 1 à 11 « Voici que ton roi vient à toi, il est humble… » S’il est une valeur assez rare chez les humains, c’est bien celle-ci : l’humilité. Surtout les jours de succès, de réussite, de popularité. D’ailleurs, ne disons-nous pas que nous sommes fiers d’être humbles ! À peine peut-être baissons-nous la tête à l’heure de l’échec, de l’épreuve, face aux murs de nos impossibles. Lorsque quelque chose de plus fort que nous nous submerge et nous plonge dans la confusion. Ces jours-ci, le Président de la république, comme le Premier ministre, ont parlé  à plusieurs  reprises d’humilité, face à la pandémie qui impacte la société entière et l’économie au niveau mondial. L’un et l’autre ont appelé à l’humilité, souligné à mainte reprise leur