Lectures : Es 55. 1 à 11 / Marc 1. 7 à 11

« Vous tous qui avez soif, venez… »

C’est un appel pressant que Dieu nous adresse ce matin à travers ce texte du prophète Esaïe. Au-delà de son contexte, cet appel vient nous rejoindre ce matin et nous invite à prendre conscience de la vanité de la vie. Il nous dit que tout ce qui relève de cette vie reste éphémère, fragile et ne parviendra jamais à rassasier, satisfaire pleinement nos aspirations au bienêtre et au bonheur. L’actualité récente nous le rappelle. On peut être l’homme le plus puissant de la planète et quand même tomber de son piédestal du jour au lendemain. Le Président des États Unis d’Amérique en a fait la triste expérience cette semaine. Vanité de la vie ! Mais ne sourions pas, il en est de même pour nous aussi à notre propre niveau. « À quoi bon, dit le prophète, votre argent… votre labeur pour ce qui ne rassasie pas ? ». Certes, le prophète ne fait pas ici d’éloge à la paresse, mais lance un appel important. Il nous invite à faire la différence entre les choses essentielles de la vie et celles qui ne le sont pas. C’est sur ce thème que les textes bibliques nous invitent à méditer, en ce jour où nous fêtons le baptême du Christ. Quel message devons-nous recevoir à travers cet appel ce matin ?

1°) « Tu es mon Fils bien aimé… »

Le baptême du Christ est l’un des événements le plus difficile à comprendre. Mais c’est aussi un des événements que l’église primitive fêtait davantage que sa naissance. Car celui-ci marque un tournant dans la vie du Christ. C’est à partir de là que les évangiles font commencer sa mission sur terre. Mais quel est le sens de ce baptême ? Pourquoi Jésus se fait-il baptiser alors qu’il est Dieu, sans péché ? Difficile de répondre sans porter atteinte à sa divinité ! Tout d’abord, il semble qu’il était nécessaire que Jésus s’identifie pleinement à notre nature humaine pour nous sauver. C’est pour cela que Jésus a accepté de se mettre au même niveau que ces pécheurs qui venaient se faire baptiser par Jean. Imaginez la scène ! Jean Baptiste est troublé, il hésite nous dit l’évangile de Matthieu. Mais Jésus connait sa mission et les conditions de notre salut. Il sait qu’il doit s’identifier à nous, porter nos péchés, en subir la condamnation pour que nous en soyons libérés. C’est ce qu’il fera quelques années après en mourant sur la croix. Notre pardon, notre salut est fondé sur cet acte d’identification. Et son humilité, son obéissance lui vaudront cette manifestation de l’Esprit Saint et ce témoignage de Dieu « Tu es mon Fils bien aimé, il m’a plu de te choisir… ». Jésus s’est pleinement identifié à nous à travers ce baptême. Il l’a fait par amour pour nous. Il l’a fait pour que sa mort satisfasse la justice de Dieu et rende valide son pardon pour nous. Aujourd’hui, le baptême de Jésus nous invite à l’adoration, à la reconnaissance pour son amour, son humilité, son abaissement volontaire.

En second lieu, le baptême de Jésus nous parle du sens du baptême pour nous. Comme pour Jésus, le baptême est une marque d’humilité. Une reconnaissance publique de notre nature pécheresse. Par le baptême, je reconnais que je ne suis pas parfait et que j’ai besoin d’être pardonné pour mes fautes, mes erreurs, mes maladresses, mes mauvaises pensées… Il est à la fois, signe de repentance qui témoigne de mes faiblesses et signe d’engagement à suivre le Christ. C’est dans ce sens que Jésus a demandé à ses disciples de baptiser, et que l’église a institué ce sacrement dès la Pentecôte. À partir de ce jour, tous ceux qui se reconnaissaient pécheurs et croyaient que le sacrifice du Christ leur accordait le pardon de leurs fautes se faisaient baptiser sur le champ. C’est à cela que le Seigneur nous appelle tous. C’est ce qui fait partie des choses essentielles, durables de cette vie. Un acte qui peut être un tournant dans notre vie. « À quoi cela sert-il de gagner le monde si tu perds ton âme ? »

2°) « Il vous baptisera d’Esprit Saint… »

En second lieu, cet événement nous rappelle que le baptême d’eau n’est pas une fin en soi, un aboutissement. C’est ce que Jean Baptiste suggère par ces propos. Le baptême d’eau n’est qu’une étape de la vie chrétienne, qu’une partie de ces choses essentielles et durables que le Christ est venu nous offrir. Jésus est venu pour nous sauver mais aussi nous baptiser, nous immerger littéralement d’Esprit Saint. Il est venu nous donner l’Esprit Saint en abondance. Jésus est venu nous sauver mais il est venu aussi pour habiter en nous et nous accompagner tout au long de cette vie. Tous ceux qui croient en Jésus, sont sauvés, mais aussi, ils  reçoivent l’Esprit Saint. Ils ne sont plus jamais seuls face aux événements de la vie, face aux questionnements, aux inquiétudes… Jésus est avec eux par l’Esprit Saint. C’est cette grâce qu’il t’offre ce matin encore si tu l’accepte. Ouvrons toujours plus notre vie intérieure à l’Esprit Saint et remercions Dieu pour sa présence et son action bienfaisante en nous.

3°) « Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps… »

Pour finir, le baptême du Christ nous parle aussi de l’église. Le baptême a aussi un sens collectif. Il nous unit à tous les baptisés. Il nous introduit dans la grande famille de Dieu, comparée souvent à un corps. Un corps qui vit, composé de membres divers et dont le Christ est la tête. Le baptême fait de nous des membres du corps du Christ. Ce qui nous invite au service, à la prière, au témoignage, à la participation à la vie de l’église. L’église fait aussi parti de ces choses essentielles, durables de cette vie. C’est à travers elle que Dieu agit dans le monde. Il veille et veillera sur elle jusqu’à la fin. Rien ne pourra détruire cette Église spirituelle composée de tous les baptisés. Et le service que nous rendrons, comme membre de son corps, recevra sa récompense dans l’éternité. « Toutes les fois que vous avez faits ces choses à l’un de ces plus petits c’est à moi que vous les avez faites… un verre d’eau même aura sa récompense. « Ne vous amassez pas des trésors sur la terre. Amassez-vous des trésors dans le ciel… ».

Conclusion :

« Vous tous qui avez soif, venez… »

Venez au Christ afin d’être rassasié, de trouver la paix, la joie intérieure, un sens durable à la vie, un sens éternel. Venez pour trouver le pardon de toutes vos fautes, car Dieu « ne se lasse pas de pardonner ».

Venez trouver le soutien, la force intérieure, l’espérance, la présence de l’Esprit.

Venez trouver votre place, votre service dans son église. Investissez dans le royaume éternel de Dieu.

Pasteur Joël Mikaélian – Le 10/01/2021

Vous tous qui avez soif, venez…

Print Friendly, PDF & Email