Lectures : Michée 5. 1 à 3 / Luc 1. 26 à 38 / Rom. 16. 25 à 27

Noël « Un mystère gardé dans le silence durant des temps éternels… »

Noël approche pour les Arméniens et certaines églises orientales. Elles célèbreront cette semaine, ce que l’apôtre Paul qualifiait, de « mystère gardé dans le silence durant des temps éternels ». Il voulait dire par là que la naissance de Jésus était prévue de toute éternité. Chaque chose a son temps dans l’éternité de Dieu. Cette année encore, les célébrations de Noël prendront certes, des formes diverses comme chaque année. Elles seront religieuses ou païennes, familiales ou solitaires, joyeuses ou tristes. Nous ne voulons pas oublier que ces jours-ci, l’Arménie pleure ses morts. Cette année, les fêtes de Noël seront marquées aussi par les restrictions sanitaires et la crainte de lendemains difficiles. Mais quelles que soient les circonstances, Noël reste et restera un moment unique dans l’histoire de l’humanité, un moment à célébrer avec reconnaissance. Je vous invite à méditer ce matin sur le message que Dieu nous adresse à travers ce texte de l’annonciation.

1°) « Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu… »

Bien avant que le monde existât, Dieu le voyait déjà. Il voyait déjà sa chute dans le mal et le péché. Il voyait déjà aussi le moyen de le sauver. Il voyait la naissance de son Fils, la croix, la victoire de la résurrection et le royaume à venir. L’œuvre de Dieu est inscrite dans l’éternité et se réalise dans notre temps selon le dessein de Dieu. Les circonstances de la naissance de Jésus le montrent. Elles nous révèlent comment Dieu conduit l’histoire du monde de façon surprenante parfois et selon un plan bien défini d’avance. Jugeons plutôt : l’ange Gabriel est envoyé dans une ville de Galilée du nom de Nazareth, alors que le prophète Michée annonçait, une naissance à Bethlehem ! Étrange ! La principale intéressée, Marie, est une jeune fille vierge inconnue du grand public. Mais elle est tout de même parente de la femme d’un prêtre, elle-même de la descendance d’Aaron. Elle est fiancée à un homme, Joseph, de la famille de David ! Ce n’est pas tout ! Il faudra aussi qu’en ce temps-là, un certain César Auguste, empereur à Rome, décide d’un recensement général de la population, pour que Jésus aille naître à Bethléem, la ville de David conformément à la prophétie de Michée ! Surprenant, imprévisible et pourtant conforme à un plan défini à l’avance. Tel est le Dieu qui est venu naître parmi nous, celui dont nous fêtons la naissance chaque Noël. Tel est le plan de salut, mystère caché de toute éternité, révélé en Jésus.

Dieu nous connaît aussi de toute éternité ! Il connait le monde, son histoire, ses crises, ses guerres, ses misères. De toute éternité il nous a aimés, avant même notre naissance. Il a voulu nous sauver et nous accompagner tout au long de notre vie. De toute éternité, il a eu un plan d’amour bien précis pour chacun : celui de nous « conduire tous à l’obéissance de la foi ». (Rom. 16. 27) Mais, comment connaître et entrer dans ces projets de Dieu pour nous prévus de toute éternité ?

2°) « Que tout se passe pour moi comme tu l’as dit… »

Marie accueille avec foi toutes les paroles de l’ange. C’est ce qui déclenche le projet de Dieu pour elle et le plan du salut de l’humanité. Certes, elle a quand même du mal à comprendre et à accepter les paroles de l’ange : « Réjouis-toi, toi qui a la faveur de Dieu… Sois sans crainte… Tu enfanteras un fils… il sera grand… Fils du Très Haut… son règne n’aura pas de fin… L’Esprit Saint viendra sur toi… celui qui va naître sera appelé Fils de Dieu… Rien n’est impossible à Dieu ». Ce n’est pas rien ! Mais elle va dire OK, d’accord. Et tout s’enchainera comme prévu jusqu’à la naissance de Jésus.

Certes, ces paroles adressées à Marie, comme sa mission, sont et resteront uniques dans l’histoire de l’humanité. Mais Dieu nous adresse, à nous aussi, certaines de ces paroles :

« Réjouis-toi, tu as la faveur de Dieu… » : C’est ce que Paul écris aux Éphésiens : « En Jésus, Dieu nous a élu avant la fondation du monde… » (Eph. 1. 4). En Jésus, le monde a eu et a toujours la faveur de Dieu ! Marie a été totalement bouleversée par cette grâce. Elle le chante dans le merveilleux cantique qui suit : « Mon âme exalte le Seigneur… ». « Tu as la faveur de Dieu… »  Toi aussi, accepte et réjouis-toi.

« Sois sans crainte… » : « N’ayez pas peur, c’est moi… » Dit Jésus à ses disciples au prise avec une mer agitée. « Je suis avec vous tous les jours… ». « N’ai pas peur des circonstances adverses », te dis aussi le Seigneur, aie confiance en Dieu.

« L’Esprit Saint viendra sur toi… » : « Vous recevrez une puissance, le Saint Esprit… et vous serez mes témoins… ». Disait Jésus à ses disciples. Comme Marie, ouvrons nos cœurs à l’Esprit Saint.

« Rien n’est impossible à Dieu… » : « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre… ». Dieu peut tout, tout ce qu’il veut bien sûr ! Alors, comme Marie, ne doutons pas.

Accueillons, nous aussi toutes ces paroles avec foi. Ne les rejetons pas comme certains, selon qu’il est écrit : « Il (Jésus) est venu chez les siens, mais les siens ne l’ont point reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu » (Jean 1. 11 et 12).

3°) « Je suis la servante du Seigneur… »

C’est la troisième étape, l’obéissance. Servante du Seigneur, Marie l’a été en son temps. Certes, cela a profondément modifié ses projets de vie avec Joseph. Mais c’est par elle, par son obéissance, sa confiance, sa consécration que le plan du salut, le mystère caché de toute éternité a été révélé au monde. Jésus a dit « Si quelqu’un me sert, qu’il me suive…Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera… » (Jean 12. 26). À la suite de Marie, Jésus nous invite à être servante, serviteur du Seigneur. Qui sait ce que Dieu peut accomplir à travers une simple obéissance, une simple mise à disposition, un simple désir qu’il nous soit fait selon sa volonté ? En ce temps de Noël, servons le Seigneur dans la prière, l’adoration, le témoignage.

Conclusion :

Noël, « Un mystère gardé dans le silence durant des temps éternels… » Ce mystère est témoins de l’amour et de la volonté éternelle de Dieu de nous sauver et de nous conduire dans ses projets de bonheur. À toi, à moi, d’accueillir cette grâce, d’accueillir ses paroles avec foi, d’y obéir et de nous mettre à son service afin que ce mystère soit connu du plus grand nombre.

Pasteur Joël Mikaélian –  20/12/2020

 

Print Friendly, PDF & Email