Lectures : 1 Pier. 1. 3 à 9 / Jean 20. 19 à 31

« La paix soit avec vous… je vous envoie… »

Jésus-Paix-Prière- Culte église Issy-les-Moulineaux

Cela fait un peu plus d’un mois maintenant que nous vivons pour beaucoup confinés dans nos maisons. Certains travaillent toujours en extérieur, d’autres en télétravail, d’autres encore sont contraints à l’arrêt. De ce fait, nous ne vivons pas tous cette période de confinement de la même façon. Mais ce qui nous est commun à tous, demeure la crainte, le trouble, une certaine fatigue, lassitude. Sans parler de ceux qui sont malades ou âgés, isolés de leurs proches ; ceux qui ont perdu des êtres chers ; ceux qui craignent pour leur avenir. Lundi dernier, le Président de la République a tenté de rassurer, tout en avouant ses zones d’ignorance par rapport à l’évolution du covid19, celles des scientifiques également. Ce qui n’est guère rassurant ! Objectivement, la paix est ailleurs. Celui qui nous la propose, est le Christ ressuscité. C’est lui qui, les jours suivants sa résurrection, est allé en personne, rassurer ses disciples et leur ouvrir de nouvelles perspectives de vie. Et il vient de même nous rejoindre ce matin, là où nous sommes. Mettons-nous à son écoute et ouvrons nos cœurs à son Esprit. Comment trouver cette paix, la recevoir, la vivre, quelles perspectives de vie devant nous ?

1°) « La paix soit avec vous… »

Les jours qui suivirent la résurrection de Jésus, ne furent pas des plus paisibles pour les disciples ! Bien au contraire ! Ceux-ci ont commencé par s’enfermer. Ils se sont « auto-confinés » dans une maison par crainte des autorités juives. Au lieu de se réjouir, de réaliser que tout ce qu’ils avaient vécu avec Jésus, prenait sens et vérité. Au lieu de balayer les incompréhensions qu’ils avaient eues lorsque Jésus leur parlait de sa mort et de sa résurrection, ils continuent à douter. Au lieu de crier victoire dans les rues de Jérusalem, ils se terrent dans une maison, paralysés par la peur. C’est là que Jésus les rejoint et les rassure avec cette salutation : « La paix soit avec vous… ». Soyez en paix, n’ayez pas peur, ne vous inquiétez pas. « La paix soit avec vous… » « Je suis vivant ! Je suis là !». Huit jours après, les disciples sont à nouveau confinés dans une maison. Thomas est là aussi, avec ses doutes. Et Jésus revient et redis la même salutation : « La Paix soit avec vous ». Puis il rajoute, se tournant vers Thomas : « Avance ton doigt…cesse d’être incrédule et deviens un homme de foi ». Dur de croire à la résurrection. Jusqu’au jour de l’ascension, nous lisons encore dans l’Evangile de Matthieu que « certains avaient des doutes !».

Alors que nous traversons une crise sanitaire sans précédent qui déstabilise le monde, que la peur envahit la terre entière, le Seigneur nous adresse la même salutation : « La paix soit avec vous… Je suis vivant, je suis là avec vous ! J’ai vaincu la mort ! Déjà il leur avait dit face à leurs craintes en annonçant l’Esprit : Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix, ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur cesse de se troubler et de craindre…». (Jean 14.27) Le Seigneur donne sa paix par la présence de son Esprit, en donnant son Esprit à celui qui croit. Recevons cette paix de l’Esprit ce matin.

De même, à ceux qui doutent encore, le Seigneur redit : « Cesse d’être incrédule et deviens un homme de foi ». J’ai donné ma vie sur une croix pour expier tes fautes et te réconcilier avec Dieu. Cesse d’être incrédule !

2°) « Béni soit Dieu… »

Dans sa lettre aux chrétiens persécutés, l’apôtre Pierre déclare que : La foi en la résurrection de Jésus nous régénère pour une espérance vivante, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir. Il vous est réservé dans les cieux. C’est votre joie. Certes, cette joie est actuellement mêlée de tristesse à cause des épreuves de cette vie. L’apôtre Pierre n’est pas un doux rêveur, il sait combien cette vie est loin d’être parfaite. Combien le mal, le péché, viennent sans cesse déstabiliser le chrétien. Mais il faut regarder plus loin, plus haut ! Certes, ces chrétiens à qui Pierre s’adresse, n’ont pas vu le Christ ressuscité. Ils n’ont pas vu mais ils croient, comme nous aujourd’hui. C’est pour eux, c’est pour nous que Jésus a dit : « Heureux, ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru ! » Heureux sommes-nous, nous qui croyons sans l’avoir vu ! Cette joie est glorieuse, elle est fondée sur l’assurance du salut en Jésus Christ. Elle est réservée à tous ceux qui croient. Aujourd’hui, le Seigneur nous invite à considérer cet avenir, cet héritage glorieux qui attend tous ceux qui croient et vivent de cette foi et de cette espérance. Nous avons un héritage éternel qui nous est réservé dans les cieux ! Le Seigneur nous invite à porter nos regards au-delà, vers ce jour où le Christ glorieux apparaîtra, où nos yeux le verront. Au sein de nos épreuves, de nos détresses, de nos craintes, de nos doutes, portons nos regards vers ce jour qui vient. D’autant plus que vous voyez s’approcher le jour.

Quant à ceux qui n’y croient pas encore, il est toujours temps pour bien faire ! N’attendons pas qu’il soit trop tard. L’actualité nous montre à quel point tout peut basculer d’une minute à l’autre. Que le monde et ses systèmes peuvent basculer d’un instant à l’autre, de façon inattendue. On craignait une crise politique, c’est une crise sanitaire qui ébranle tout un édifice !

3°) « Comme le Père m’a envoyé, je vous envoie… Recevez le Saint Esprit… »

Dès le premier jour de sa résurrection, Jésus donne une feuille de route à ses disciples. Il dessine déjà ce que le jour d’après devra être. Certes, il comprend leurs craintes, vu la violence des détracteurs de l’évangile. Il sait qu’ils seront aussi terribles que ce qu’ils auront été avec lui. C’est pourquoi, il ne leur reproche pas leurs peurs, leur confinement. Mais il place devant eux une grande perspective, une mission d’annonce du message de l’évangile. Ils ne seront pas appelés à rester entres-eux, à se contenter de leur cercle de croyants. Ils devront aller au-delà. « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie… Recevez le Saint Esprit ».

Cette parole s’adresse à nous aussi depuis. C’est ce que l’église fait depuis et qu’elle se doit de continuer. Pour preuve, alors que le malin pensait peut-être avoir neutralisé l’Eglise, neutralisé son témoignage avec le confinement, c’est tout le contraire qui s’est passé. Certes, nous souffrons du Covid19, nous avons même perdu des êtres chers, mais le message de l’Evangile s’est répandu de plus belle dans le monde entier. Beaucoup d’églises, toutes confessions confondues, ont commencé à diffuser des messages, des cultes dans toutes les langues, sur tous les supports numériques ! Rien ne peut stopper l’œuvre de Dieu.

Mais cela n’enlève en rien notre responsabilité individuelle par rapport à cette mission. Notre témoignage individuel est aussi plus que jamais nécessaire. N’hésitons pas à partager des messages à nos contacts, à prier pour eux. C’est un temps favorable, où beaucoup ont du temps, cherchent à donner un sens nouveau à leur vie…

« La paix soit avec vous… je vous envoie… »

Recevons cette paix, et soyons en les témoins dans ce monde ; témoins du Christ, de son amour, du salut qu’il est venu accomplir sur la terre pour nous donner accès à un héritage glorieux, éternel.

19/04/2020 Pasteur Joël Mikaélian

Print Friendly, PDF & Email