UNION DES ÉGLISES ÉVANGÉLIQUES ARMÉNIENNES DE FRANCE

4, rue du Docteur Paul Diday – 69003 Lyon

cs@ueeaf.org / www.ueeaf.org

Commission Synodale

 Commémoration du Génocide des Arméniens

Issy-les-Moulineaux 24 avril 2020

Exceptionnellement cette année, en raison de la crise sanitaire, nous ne pourrons nous rassembler pour commémorer le Génocide des Arméniens. Ce qui ne nous empêche pas de le faire de façon virtuelle en utilisant tous les moyens de communications à notre disposition.

Aujourd’hui, nous ne voulons pas oublier ce devoir de mémoire, d’un drame si terrible qu’il n’existait pas à l’époque de mots pour le qualifier. Comment qualifier ce massacre de masse de plus d’un million et demi d’arméniens en 1915 au sein de l’empire Ottoman ? Un million et demi d’hommes, de femmes, d’enfants, sauvagement massacrés ou déportés dans les déserts de Syrie. Et finalement des centaines de milliers de réfugiés, des migrants, d’orphelins. Ils étaient nos parents, nos grands-parents, nos familles. Leur tords ? Ils étaient arméniens et chrétiens.

Issus de ces survivants, nous ne pouvons pas oublier et nous ne pourrons jamais oublier cette page sombre de notre histoire. Elle fait  malheureusement partie de notre identité. Cela dit, nous ne voulons pas faire mémoire avec haine et avec un esprit de vengeance. Nous le savons, la haine ne produit que la haine, et constitue un cercle sans fin. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut oublier, taire cette injustice. Ce serait faire injure à toutes les victimes de ce Génocide. Ce serait faire injure à toutes les victimes de Génocides et d’injustices de par le monde. Ce serait donner libre cours à la barbarie, au pire de ce que l’homme est capable de faire à son semblable.

En ce jour de commémoration, nous voulons nous souvenir, rendre hommage et prier.

Prier parce que l’histoire ne cesse de se répéter. Les massacres, les génocides ne sont malheureusement pas près de disparaître de l’histoire des hommes.

Prier parce que, après tant d’années, le Génocide des Arméniens n’est toujours pas reconnu par l’état héritier des coupables de ce crime. Prier pour que justice soit faite, mais prier aussi pour que les héritiers des coupables soient libérés de la culpabilité et du déni qui les emprisonne.

Prier également pour que la blessure des descendants des victimes puisse guérir et que des réparations puissent établir des relations apaisées entre ces deux peuples.

Prier pour dire notre reconnaissance à Dieu de nous avoir préservé malgré ces événements tragiques ; reconnaissance à la France de nous avoir accueillis et de nous avoir permis de nous reconstruire tout en participant pleinement à sa prospérité, à sa vie et à son histoire.

Nous croyons et nous avons confiance en la justice de Dieu. Nous croyons en la résurrection, et au nouveau monde promis par le Christ, monde où la justice habitera.

« Je reste chez moi, mais je me souviens »

Pasteur Joël Mikaélian

Président des Églises Évangéliques Arméniennes de France

 

Print Friendly, PDF & Email