Accueil
Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux
Message du 05 novembre 2017 - « Si vous ne voyez… » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Lam. 3. 21 à 26 / Jean 4. 46 à 54

«Si vous ne voyez… Vous ne croirez donc jamais ! »

Pour beaucoup aujourd’hui encore la foi demeure un mystère. Pourtant nous utilisons tous le verbe croire de façon courante. On croit que demain il fera beau ; on croit que telle personne nous aime, ou ne nous aime pas ; on croit que telle chose va arriver… Finalement, croire est devenu dans le langage courant davantage une hypothèse, un souhait, qu’une conviction ! La plupart du temps c’est même devenu une chose teintée de doute, d’incertitude. « Je crois » veut souvent dire, « je pense ». Alors que la Bible affirme : « La foi, est une ferme assurance des choses qu’on espère, la certitude de celles qu’on ne voit pas ». Mais est-ce bien raisonnable de dire cela ? Peut-on dans ce sens croire tous nos désirs ? Au risque d’être déçu, si au final, ce que l’on « croit » ne se réalise pas ! N’est-il pas dangereux et risqué de fonctionner ainsi ? Les textes de ce matin peuvent nous aider à mieux comprendre ce qu’est la foi et comment la vivre en conformité avec la pensée de Dieu, qui en est l’auteur. Quel message ce récit de l’évangile de Jean veut-il transmettre ici ? Chaque « signe », « miracle », a un sens qui le dépasse, un enseignement qui va au-delà de lui-même.

Lire la suite...
 
Message du culte du 29 octobre 2017- «Quel est le plus grand commandement..?» PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Ex. 22. 20 à 26 / 1 Thes. 1. 9 et 10 / Matth. 22. 34 à 40

« Quel est le plus grand commandement… ? »

Question piège posée à Jésus par ses opposants, ceux qui avaient du mal à croire qu’il était le Christ, le Messie, l’envoyé de Dieu. Question piège car il est toujours embarrassant de faire un tri dans la loi de Dieu comme dans la loi tout court. Qui dit plus important, plus grand, peut vouloir dire mettre de côté les autres. Ceux qui posent la question à Jésus connaissent bien la loi et toute sa complexité. Complexité à laquelle ils ont grandement contribué en établissant toute une liste de commandements. Les pharisiens à l’époque de Jésus étaient passés maîtres dans l’art de codifier la vie religieuse et de culpabiliser le peuple. Ici, ils mènent Jésus sur leur domaine de prédilection pour le prendre à défaut. C’est ce que font beaucoup de gens aujourd’hui encore. C’est ce que nous faisons aussi parfois lorsque nous posons certaines questions à Dieu. Sur sa volonté, sa bonté, son amour, sa justice : « si Dieu est amour, pourquoi…, s’il est tout puissant, pourquoi…, s’il est juste, pourquoi… ? » Comment Jésus répond-il à ces questions ? Comment le fait-il ici face à ses détracteurs ? Méditons.

Lire la suite...
 
Message du culte du 15 octobre 2017 - «Accueillez-vous les uns les autres… » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Es. 25. 6 à 9 / Rom. 15. 7 à 13 / Matth. 22. 1 à 14

Քարոզում հայերեն լեզվով

Message en français

«Accueillez-vous les uns les autres comme le Christ vous a accueillis…»

L’accueil, accueillir, être accueillant, autant de déclinaison d’un mot chargé de sens, qui évoque la relation, l’ouverture à un autre que soi, la bienveillance. C’est aussi un mot qui nous renvoie à nous-même et nous interpelle : «suis-je accueillant ?» ou, communautairement : « sommes-nous accueillants, entres-nous, au-delà de nous ? ». Car l’accueil peut être froid, inexistant, ou même rejet. La question devient cruciale dans le cadre d’une église, où il s’agit d’enjeux important, celui de la vie éternelle. Ce mot nous renvoie à nous-même et aux autres, puisque généralement on ne s’accueille pas soi-même. Ce mot nous responsabilise quand à la nature et la qualité de notre accueil. C’est une question importante sur laquelle nous réfléchissons souvent en conseil, en église et cela est tout à fait normal. C’est une des vocations centrales de l’église. C’est aussi sur ce thème que « Michée France » nous invite à méditer ce matin. Car la question de l’accueil est aussi liée à celle de la justice sociale. Elle est comme un antidote à l’injustice sociale que nous pouvons vivre au sein d’une société comme au sein d’une église face au rejet. En ce sens, elle nous concerne tous. Méditons : Qui accueillir, comment le faire ?

Lire la suite...
 
Message du culte du 24 septembre 2017 «Venez, retournons vers le Seigneur… » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Osée 6. 1 à 3 / Mat. 20. 1 à 16 / Eph. 2. 8 à 10


Message en arménien

Message en français

« Venez, retournons vers le Seigneur… »

L

e monde protestant fête ces jours-ci et le mois prochain en particulier, l’anniversaire des 500 ans de la réformation. Le 31 octobre 1517 le moine Martin Luther affichait sur la porte de l’église de Wittenberg en Allemagne, 95 thèses contestant certaines pratiques de l’église catholique romaine. Il venait de vivre une profonde remise en question de sa foi chrétienne. Il avait réalisé à travers les textes bibliques que le salut était une grâce donnée par Dieu en Jésus Christ. Que l’homme devait se l’approprier par la foi pour être sauvé. Cet acte de foi devait initier un mouvement de réforme de l’église qui touchera toute l’Europe et qui se poursuivra en France et en Suisse avec le réformateur Jean Calvin. L’événement a été marqué vendredi et samedi dernier par un colloque organisé par la FPF à la Mairie de Paris. Marqué lui-même par la présence et l’intervention remarquée du Président de la république française. Son discours a été largement repris par la presse dès le lendemain, suscitant appréciation côté protestant comme forte réprobation côté laïque. Quelle que soit l’analyse que l’on porte, cette présence nous oblige à revisiter notre identité protestante et les convictions qui l’ont fait naître et dont nous sommes les héritiers. Méditons.

Lire la suite...
 
Message du culte du 17 septembre 2017 «Combien de fois lui pardonnerai-je ? » PDF Imprimer Envoyer
Messages du Culte

Es. 55. 6 et 7 / Matth. 18. 21 à 35 / Col. 3. 12 à 16

Message en arménien

Message en français

« Combien de fois lui pardonnerai-je ? »

L

a question du pardon demeure une question essentielle dans les rapports humains. Le pardon est indispensable au vivre ensemble ; incontournable pour vivre une vie commune, que ce soit dans le couple, la famille, l’église ou la société. C’est un remède efficace aux disfonctionnements relationnels. Certes, le sujet est complexe, et avouons que parfois, face à la difficulté, nous nous contentons d’une attitude d’indifférence ou d’une sorte de « pacte de non-agression », ou nous remettons à plus tard. Mais les textes bibliques sur ce sujet vont plus loin, très loin même, peut-être trop loin pour nous les humains. Est-il raisonnable de pardonner toujours ? Qu’est-ce-que pardonner ? Jusqu’où pardonner ? Peut-on pardonner à des meurtriers ? Lorsque le mal causé est irréparable ? Peut-on pardonner à des responsables de Génocides ? Les questions sont nombreuses et les réponses beaucoup moins. Comment réagir aux paroles de Jésus ? Ouvrons nos cœurs à l’Esprit Saint.

Lire la suite...
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 90

Eglise Evangélique Arménienne d'Issy-les-Moulineaux